Ergot des céréales - une maladie sous contrôle de la filière semences

Ergot des céréales - une maladie sous contrôle de la filière semences

Ergot des céréales

Les moyens de lutte existant contre l’ergot des céréales ne sont que préventifs. Il n’existe pas de traitement de semences ou de traitements en végétation homologués, ni de variétés résistante à l’ergot.
Trois leviers d’actions sont à conseiller aux agriculteurs :
 - Labourer la parcelle infestée
 - Contrôler les graminées adventices (Vulpin, ray grass)
 - Utiliser des semences saines
Cette dernière garantie est apportée uniquement par les semences certifiées.

Une maladie sous contrôle de la filière semence

L’ergot une maladie en recrudescence lié à des conditions de l’année favorables à sa présence : absence de labour, présence de paille, problème de désherbage, hiver froid, printemps humide et talus non fauchés.
Le sclérote est le mode de conservation de l’ergot dans le sol ou dans les semences. Pour limiter la présence d’ergot dans les lots brut, les agriculteurs-multiplicateur sont sensibilisés aux techniques de lutte agronomique (gestion des adventices et travail du sol).
De la taille d’un grain de blé, mais moins dense et de couleur sombre, le sclérote ne peut être éliminé efficacement d’un lot de semences que par passage à la table densimétrique ou au trieur optique.
Résultat de ce travail :98 % des lots de blé dur , 97 % des lots de blé tendre et 96% des lots d’orge sont indemnes de sclérote (Source Soc).
Explication par Jean Albert Fougereux directeur technique de la Fédération nationale des agriculteurs multiplicateur de semences (FNAMS)

Norme de certification des semences : 3 sclérotes ou fragment par 500 gr

Si les équipements tels que les nettoyeurs séparateurs sont peu efficaces pour éliminer l’ergot, d’autres équipements tels que les trieurs optiques ou les tables densimétriques ont une efficacité prouvée.

Résultats d'expérimentations menées par ARVALIS-Institut du végétal en partenariat avec la filière.

En 2013, 2 essais réalisés en station de semences  sur deux lots de blé de 550kg contaminés à 0.5g/kg
d’ergot et 1g/kg d’ergot – double passage au trieur optique sans pré-nettoyage – débit 3t/h. L'utilisation du trieur optique au premier passage est efficace entre 64 et 68 % et entre 90 à 96 % au deuxième passage.

En 2010, 2 éssais réalisés en laboratoire sur deux lots de blé de 70kg contaminés à 3.5g/kg d’ergot – passage au nettoyeur séparateur systématique, et passage à la table densimétrique pour 1 lot sur 2 – débit <100kg/h.
L’utilisation d’un nettoyeur séparateur n’est pas efficace (inf à 1%) pour réduire le taux d’ergot. En revanche, la table densimétrique est efficace à 99%.

Les stations de semences ont ainsi les moyens de diminuer efficacement les risques.

Interviews de Claude Maumené, animateur du Pôle maladies et méthodes de lutte ARVALIS - Institut du végétal

 

Plus d’informations sur l’ergot des céréales dans Perspectives Agricoles n°402 de Juillet-Août 2013 et les fiches accidents d’Arvalis.



Haut de page