Garantir la qualité

Garantir la qualité

Depuis 1962, les pouvoirs publics ont délégué au Gnis le contrôle de la qualité et, pour les espèces agricoles, la certification des semences et plants demandée par les agriculteurs utilisateurs qui ont besoin de produits dont la qualité est garantie et constante. La certification officielle des semences est aussi la clé de la traçabilité dont ont besoin industriels, transformateurs et consommateurs.
Le Service officiel de contrôle et de certification (Soc), service technique du Gnis, est chargé de faire appliquer les règlements arrêtés par le ministère de l’Agriculture pour les semences et plants. Son action se concrétise par l’apposition d’un certificat officiel sur chaque emballage de semences et plants répondant aux normes de qualité.
Pour les espèces agricoles (céréales, maïs, betteraves, oléagineux, textiles, pommes de terre, fourragères…), la certification comprend trois aspects: la certification variétale (identité et pureté variétales), la certification technologique (pureté spécifique et faculté germinative) et la certification sanitaire.
Pour les espèces potagères, qui ne sont pas certifiées, mais contrôlées, le Soc réalise des contrôles a posteriori sur l’identité et la pureté variétales et sur leur faculté germinative.

Une qualité contrôlée et certifiée

La certification résulte à l'origine d'une demande forte des agriculteurs utilisateurs. Ils ont besoin de produits dont la qualité est garantie et constante. La pureté spécifique et variétale, l'état sanitaire et la faculté germinative sont essentiels à la réussite des cultures.

Aujourd'hui, la certification officielle des semences est plus que jamais nécessaire : elle est la clé de la traçabilité dont ont besoin tous les industriels et transformateurs. Cette traçabilité s'appuie sur l'identité variétale des semences, fil d'Ariane de toute la production de semences.

C'est le Service officiel de contrôle et de certification (SOC), service technique du Gnis, qui est chargé de faire appliquer les règlements arrêtés par le ministère de l'Agriculture pour les semences et plants.

Pour les espèces agricoles (céréales, maïs, betteraves, oléagineux, textiles, pommes de terre, fourragères...), il s'agit d'une certification de produit qui comprend trois aspects :

- la certification variétale couvre l'identité et la pureté variétales ; elle est basée sur le contrôle de la filiation des semences, les règles concernant les parcelles de multiplication et les inspections des cultures ;

- la certification technologique garantit la pureté spécifique et la faculté germinative des semences ; elle résulte des analyses réalisées selon des règles internationales ;

- la certification sanitaire relève à la fois des inspections des cultures et des vérifications en laboratoire.

 L'action du SOC se concrétise par l'apposition d'un certificat officiel sur chaque emballage de semences et plants répondant aux normes de qualité liées à l'espèce végétale. 

Pour les espèces potagères qui, elles, ne sont pas certifiées (semences "standard"), le SOC réalise des contrôles a posteriori sur l'identité et la pureté variétales et sur leur faculté germinative.



Haut de page