Organiser et favoriser le marché

Organiser et favoriser le marché

Le Gnis est organisé en huit sections spécialisées, dont les membres sont des professionnels. Il favorise la circulation de l’information entre tous et fixe des cadres de concertation, en particulier entre les agriculteurs-multiplicateurs et les entreprises de production.
L’une des missions du Gnis et de ses sections est de veiller au bon approvisionnement du marché des semences, de la production jusqu’à la commercialisation, et d’assurer des actions de communication collective. Améliorer la qualité et la production des semences et des plants est un objectif permanent: les sections financent de nombreux programmes d’expérimentation pour assurer la compétitivité des agriculteurs-multiplicateurs.
Enfin, les besoins des utilisateurs de semences et de plants évoluent. En complément de la création variétale, les évolutions peuvent provenir de la réglementation catalogue (évolution du catalogue et création de listes spécifiques) ou de la réglementation commerciale (listes d’espèces, normes de qualité, conditionnements, marquage des emballages…).

Assurer l'approvisionnement

 L'interprofession doit s'assurer que l'approvisionnement du marché en semences et plants est adapté à la demande. En effet, les accidents climatiques ont un impact important sur la production de semences et plants en qualité et en volume et influencent directement la demande. Ajuster la production des semences et plants au marché est toujours un challenge pour les professionnels car le marché n'est pas un marché d'espèces mais celui de très nombreuses variétés.


Maîtriser la qualité

Améliorer la qualité des semences et des plants est un objectif permanent. Les facteurs influençant la qualité sont nombreux. Lors de la multiplication au champ, certaines espèces (betteraves, potagères...) sont très sensibles aux croisements extérieurs avec du pollen, ce qui réduit la pureté variétale. La qualité sanitaire des semences et plants est, pour certaines espèces (tournesol, haricot, pomme de terre...), une préoccupation importante et nécessite l'établissement de zones protégées.

Améliorer la compétitivité des productions
de semences et plants

Les différentes sections du Gnis participent au financement de nombreux programmes d'expérimentation sur l'amélioration des productions de semences et plants. En effet, le maintien, en France, de l'activité de multiplication passe par la compétitivité des agriculteurs-multiplicateurs.

Répondre aux besoins des utilisateurs

Les besoins des utilisateurs des semences et plants évoluent.

 En complément des orientations données aux programmes de sélection, les réponses résident souvent dans l'adaptation du catalogue des espèces et variétés (création de la liste des variétés anciennes pour les jardiniers amateurs, catalogue spécifique pour les espèces et variétés à gazon...) et de la réglementation commerciale (liste d'espèces, normes de qualité, conditionnements, marquage des emballages...).


Visualisez la présentation de l'activité 2015-2016



Haut de page