Une communication avec tous les publics

Une communication avec tous les publics

La communication du Gnis s’adresse naturellement aux utilisateurs de semences et plants (professionnels agriculteurs, éleveurs... ou jardiniers amateurs) et à tous ceux qui les conseillent.
Mais, aujourd’hui, les modes de production, la préservation de l’environnement, l’alimentation et la santé, le choix des produits et l’accès à l’information sont des attentes majeures qui nécessitent pour le secteur des semences de communiquer plus largement.

Auprès des décideurs et des élus

Les élus sont confrontés à une opinion publique inquiète vis-à-vis des avancées scientifiques et des nouvelles technologies.
Les élus doivent par ailleurs encadrer les évolutions dans les domaines liés à l'alimentation et à l'environnement. Le secteur des semences communique donc régulièrement avec ces élus sur tous les enjeux des décisions qu'ils sont conduits à prendre.

Auprès des prescripteurs

Les prescripteurs du monde agricole ont changé de domaine d'activité. Technique pendant des décennies, la prescription est de plus en plus économique, réglementaire et administrative. La profession et le Gnis ont pris en compte ces évolutions pour éclairer les prescripteurs sur ces aspects économiques et réglementaires, en élargissant cette communication aux Centres de gestion.

Auprès des enseignants

Le Gnis communique depuis longtemps avec l'enseignement, à trois niveaux :

- auprès des écoles maternelles et primaires, au travers de l'opération "Jardinons à l'école" et "La semaine du jardinage pour les écoles ".

- auprès des BTS de l'enseignement agricole, avec des actions à caractère technique ;

- auprès de l'enseignement supérieur, par des interventions sur la sélection végétale, les biotechnologies et la filière semences, son activité économique, son cadre réglementaire et ses enjeux

Visuel- A la rencontre de l'enseignement

Auprès de la distribution

Les distributeurs et leurs forces de vente ont besoin de supports spécifiques à la vente des semences. Le Gnis élabore des argumentaires et des actions d'animation pour les responsables commerciaux et les vendeurs.

Auprès des amateurs et du grand public

Pour le marché amateur, les actions d'information prennent en compte les motivations actuelles des jardiniers sur la pelouse, le jardin potager...
Enfin, l'opinion publique est soumise et réagit de plus en plus à une pression médiatique sur l'environnement, le rôle de l'agriculture et l'organisation économique actuelle. Ainsi, le Gnis met en place une communication tournée vers le grand public, face aux débats soulevés par des associations et les médias.

Visuel- Actions grand public + lien

 

 

 

Auprès des agriculteurs

Le Gnis entreprend des actions diverses au bénéfice de tous les agriculteurs, qu'ils fassent de l'agroculture conventionnelle ou biologique.

Visuel-A la rencontre des agricluteurs


 Auprès des pays-tiers

Sahara 2002Aujourd'hui, les échanges internationaux représentent une part importante du commerce des semences. La France, 3ème exportateur mondial de semences, occupe une place importante au niveau international mais face à une concurrence de plus en plus rude, il est indispensable de continuer à renforcer l'image de la filière semencière française à l'étranger. Le Gnis assure la promotion du savoir-faire français dans le monde pour faire connaître la performance des variétés, la qualité des semences et l'organisation du secteur en France (à travers la participation à des colloques, des missions, des expertises, la mise en place d'actions de coopération...).

L'aide au développement international

Auprès des médias

Étant donné les fréquents débats que la filière semences suscite, les professionnels ont souhaité que les journalistes, relais d’opinion majeurs auprès du grand public et des élus, fassent l’objet d’une information spécifique par le Gnis. Depuis deux ans, l’interprofession bénéficie donc d’un service dédié aux relations presse. Celui-ci a deux principaux objectifs :

• Expliquer, au plus juste, le rôle de la filière semences dans les grands débats de société (biodiversité, agriculture durable, avancées scientifiques, agro-écologie, etc.) ;

• Valoriser la filière française des semences, ses acteurs et ses savoir-faire.

emissions de TV tournée au Salon International de l'agriculture



Haut de page