Presse

Communiqués généraux

Rencontre scientifique FSOV : compte-rendu de la table ronde

21 mars 2013

Les scientifiques de la recherche variétale Blé tendre se sont réunis le 15 mars 2013 pour la 3e Rencontre scientifique du FSOV. Leur objectif était de restituer les résultats obtenus par les dix derniers programmes arrivés à échéance financés par le FSOV et d’échanger de nouvelles pistes de recherche avec les agriculteurs et les opérateurs des filières. A cette occasion, Xavier Beulin, Président de la FNSEA, Christian Huyghe, directeur scientifique adjoint à l'INRA, Claude Tabel de RAGT Semences et Jean-Pierre Langlois-Berthelot, Président de France Export Céréales, ont échangé lors d'une table ronde.

Xavier Beulin est notamment revenu sur "l'importance de l'accès aux ressources génétiques et de la sélection des semences face aux enjeux en terme de productivité, de qualité technologique des plantes,et environnementaux. Par ailleurs, nous défendons la loi du 8 décembre 2011, car nous sommes opposés au brevetage du vivant ; cette loi conforte une approche interprofessionnelle qui garantit aux agriculteurs d'utiliser leurs propres semences légalement et qui permet aux sociétés semencières un retour financier sur leurs travaux de recherche et de sélection. C'est donc une proposition intéressante, adaptée à la France, qui maintiendra une filière semencière d'excellence.

Christian Huyghe a expliqué qu'une "bonne variété n'est rien si elle ne s'inscrit pas dans un bon système de culture ; des systèmes de culture diversifiés permettent aux agriculteurs de produire plus et mieux grâce à l'expression du progrès génétique."

Robert Tessier est revenu sur la réglementation : "Tous les textes qui découlent de la loi du 8 décembre 2011 sont en cours d'élaboration avec tous les partenaires, notamment en ce qui concerne les semences de ferme : tous les professionnels de la filière travaillent ensemble, tandis que le ministre de l'Agriculture désignera bientôt un médiateur afin qu'aucune des parties ne soit lésée."

Jean-Pierre Langlois-Berthelot a expliqué qu'une "tonne de céréales sur deux est exportée hors du territoire français ; il nous apparaît donc évident que des critères qualitatifs soient respectés dans le dispositif d'inscription variétal et que les demandes de nos clients étrangers soient prises en compte."

Claude Tabel précise également que "nous bénéficions d'une forte collaboration de la recherche publique et de la recherche privée ; c'est grâce à ce travail en commun que la France peut relever les challenges du secteur, en maintenant par exemple le taux de protéine dans le blé tendre français." Il est confiant dans les résultats futurs des sélectionneurs français si ces derniers sont rémunérés.

Jean-Yves Le Déaut, député de Meurthe-et-Moselle et premier vice-président de l'Office parlementaire des choix technologiques et scientifiques, a indiqué que "la France devrait être plus offensive dans la défense du certificat d'obtention végétale au niveau international et contre le brevet. Le certificat d'obtention végétale, c'est la liberté de l'accès à toutes les ressources génétiques disponibles et donc la liberté de la recherche et de la sélection. A l'inverse, la brevetabilité des plantes signifierait un blocage de la recherche et la fin d'un secteur de la sélection divers et concurrentiel."

Philippe Roux
Secrétaire général de la section "Céréales à paille et Protéagineux" et du FSOV
GNIS - 44 rue du Louvre 75001 Paris
Tel : 01 42 33 78 01 - fsov@gnis.fr

Contact presse : Julie SCHADT : 01.42.33.86.77 / julie.schadt@gnis.fr





Haut de page