Presse

Communiqués généraux

Les semences : premier maillon de la sécurité alimentaire

21 novembre 2014

Selon les estimations de la FAO, la quantité de nourriture devra augmenter de 70 % d’ici 2050 pour répondre aux besoins d’une population grandissante. La possibilité de satisfaire cette demande croissante dépendra bien entendu de l’offre disponible à l’échelle mondiale, mais aussi de la répartition des cultures agricoles sur l’ensemble des régions et continents.

Pour répondre à cet enjeu, les progrès génétiques apportés par les semences apparaissent comme une des solutions à la fois innovante mais aussi capable de s’adapter aux systèmes culturaux et aux structures agraires. Ces solutions permettent de répondre à la double obligation de produire plus et de produire encore mieux, en améliorant la qualité et la quantité des aliments disponibles tout en s’adaptant aux contraintes climatiques et environnementales.

L’innovation variétale, un atout crucial

Face aux défis d’une alimentation saine et de qualité, l’investissement dans l’innovation en amont de la production est vital. En effet, le choix variétal conditionne en grande partie l’avenir de la récolte de l’agriculteur. Les caractéristiques des variétés comme, par exemple, la résistance aux insectes ravageurs, aux maladies, la tolérance aux stress hydriques, la vigueur germinative, sont autant de facteurs qui permettront à la plante d’être moins affectée par l’ensemble de ces stress. Pierre PAGESSE, Président du Gnis, rappelle à l’occasion d’un déjeuner thématique Open Agrifood que « plus nos plantes résisteront à l’ensemble de ces stress plus notre alimentation sera sécurisée et saine ».

Les sélectionneurs au service de la diversité

Le rôle des créateurs de ces nouvelles variétés est central car ils doivent en permanence adapter leurs programmes de recherche pour répondre à l’évolution des besoins des agriculteurs mais également des transformateurs et des consommateurs. En effet, ces derniers ont des besoins, des goûts et des envies qui évoluent pour des raisons de santé ou de plaisir, et les transformateurs, quant à eux, font évoluer en permanence leurs process industriels.
Dans cette diversité d’enjeux à laquelle doivent répondre toutes les « agricultures », les sélectionneurs anticipent et orientent en permanence leurs recherches autour de la mise au point de nouvelles variétés, en puisant dans la biodiversité qu’ils ont créée et entretenue au fil des siècles.

Contact :

Delphine Guey – Responsable des Affaires publiques et presse
Tél : 01 42 33 88 27 / 06 08 28 49 12 - delphine.guey@gnis.fr



Cliquez sur une photo pour l'obtenir en haute définition.

Logo Open Agrifood
Logo Open Agrifood




Haut de page