Presse

Communiqués généraux

Le point fort de la région Gnis Ouest : la grande diversité des semences produites !

26 janvier 2015

Lundi 26 janvier, s’est tenue la conférence de presse régionale du Gnis Ouest. Vincent POUPARD, Délégué Régional Gnis Ouest, a ainsi présenté les chiffres de la campagne 2013-2014. Delphine GUEY, Responsable des Affaires publiques et Presse du Gnis, a dévoilé, quant à elle, les grands enjeux d’aujourd’hui et de demain pour la filière française des semences.

Une grande diversité de terroirs et de conditions climatiques.

Avec ses 68 800 hectares, la région Gnis Ouest leader sur une grande diversité d’espèces, représente, à elle seule, 17% de la surface française de production de semences. On trouve ainsi 4 298 hectares pour les espèces potagères et florales, 5 827 hectares pour les plants de pomme de terre ou encore 3 707 hectares pour les espèces oléagineuses sur l’ensemble du territoire. Mais la culture qui ne cesse de croître, depuis 2006, c’est le maïs. En 8 ans, la surface de production de semences est ainsi passée de 4 961 hectares à 12 851 hectares. « Avec de tels résultats, la région Gnis Ouest qui dispose d’une grande diversité de terroirs et de conditions climatiques très favorables, tient une place de choix dans le leadership français en matière de production semences » explique Vincent POUPARD.

Surface de production des semences – Région Gnis Ouest

Espèces France (ha) Région Gnis Ouest (ha) %
MAIS 96 336 12 851 8%
POTAGERES ET FLORALES 20 627 4 298 21%
PLANTS DE POMME DE TERRE 18 743 5 827 31%
OLEAGINEUX 33 291 3 707 11%
FOURRAGERES ET GAZON 33 925 11 659 34%

 






 

Par ailleurs, « la région sera particulièrement concernée par les aides aux productions de semences fourragères qui vont être mises en place dans le cadre du « plan protéines végétales pour la France 2014-2020 » annoncé par le Ministre de l’Agriculture » ajoute Vincent POUPARD.

De nouvelles missions de service public confiées au Gnis.

Vincent POUPARD explique que : « depuis l’année dernière, de nouvelles missions de service public ont été confiées au Gnis, s’ajoutant aux autres missions du Soc ». Ainsi, depuis le 1er avril 2014, le Soc réalise les contrôles phytosanitaires pour la délivrance des documents européens, ce sont les Passeports phytosanitaires européens (PPE) et effectue également, depuis janvier 2015, des contrôles sanitaires pour les semences destinées aux pays tiers. Il ajoute, ainsi, que : « ces nouvelles missions permettront de répondre aux attentes des professionnels pour satisfaire leurs demandes, et ce, afin de répondre aux exigences réglementaires pour le marché à l’exportation ».

Atouts et enjeux pour 2025.

La filière semences reste vigilante sur les évolutions réglementaires nationales et européennes concernant la commercialisation des semences et plants. « Au niveau national, l’attention se porte plus particulièrement sur la future loi biodiversité car il faut qu’il y ait une reconnaissance du travail réalisé par les entreprises créatrices de nouvelles variétés dans l’identification, préservation, gestion et création de ressources génétiques. » explique Delphine GUEY. Par ailleurs, en ce qui concerne l’innovation, « les acteurs de la filière française souhaitent que le ministère de l’agriculture reste un soutien fort à l’innovation pour l’avenir de nos agriculteurs » ajoute-t-elle.

Contacts :

Vincent Poupard – Délégué Régional de la région Ouest
Tel : 02 41 72 18 61 – vincent.poupard@gnis.fr

Delphine Guey – Responsable des Affaires publiques et presse
Tél : 01 42 33 88 27 / 06 08 28 49 12 - delphine.guey@gnis.fr





Haut de page