Plus de rendement, plus de qualité

Plus de rendement, plus de qualité

La France est le premier pas producteur européen de semences de céréales à paille, grâce à la diversité de ses sols et de ses climats, au dynamisme de ses spécialistes et au professionnalisme de ses agriculteurs.
Pour continuer à tirer profit de ces potentiels, les agriculteurs ont besoin d’une solide recherche variétale, de haut niveau et pérenne
pour rester compétitifs...
Avec les Semences Certifiées de Céréales, tout le monde y gagne !

Plus 0,9 q/ha par an !

Rendement du blé tendre depuis 1950, des résultats spectaculaires

Graphique évolution des rendements

Post-it progrès pour les céréales

 

Le rendement plafonne, mais le progrès génétique ne fléchit pas !
Après un accroissement spectaculaire entre 1950 et 1980, le rendement du blé tendre progresse nettement plus lentement, depuis les années 95.
Une étude menée par l'Inra montre qu'en corrigeant les résultats des essais des effets climatiques de l'année, les rendements poursuivent une progression constante de 0,9 q/Ha et par an en parcelle traitée contre les maladies et de 1,3 q/ha et par an pour les parcelles non traitées. Ce constat confirme une nouvelle fois que les variétés modernes sont toujours plus "rustiques" !

Depuis une dizaine d'année les règles d'inscription au Catalogue officiel français des variétés ont évolué afin de mieux promouvoir les variétés de qualité plus tolérantes aux maladies. Cette étude, complétée par celle d'Arvalis, indique que tout se passe comme si le progrès génétique avait réussi à contrebalancer les causes de la stagnation du rendement. 

L'amélioration de la qualité : une réponse aux attentes des grands marchés !

Évolution dans le temps de la valeur boulangère des variétés de blé tendre

Graphique évolution de la valeur boulangère des blés tendres

Post-it securité alimentaire

La boulangerie ne fabrique plus ses pains comme autrefois, les phénomènes de mode ont une influence sur la couleur des pâtes ou la teneur en protéine des céréales du petit-déjeuner...
A l'export, le marché égyptien ou espagnol n'exige pas la même teinte de farine, les italiens exigent
une certaine tenue à la cuisson des pâtes, ...
C'est le progrès génétique qui a permis et permet, en toutes circonstances, de satisfaire les besoins du marché. 

< Page précédente - Page suivante >



Haut de page